Ongle Incarné de l’hallux

Pathologie

Définition

L’ongle incarné est une petite affection, le plus souvent bénigne, qui survient lorsqu’une partie d’un ongle s’insère dans la chair qui l’entoure. Le plus souvent, c’est l’ongle du gros orteil qui devient incarné, mais pas obligatoirement. Lorsque cela arrive, il y a une légère inflammation qui n’est pas grave en elle-même, mais qu’il faut traiter au plus vite pour éviter l’infection. En poussant, l’ongle vient « irriter » la peau de l’orteil et l’inflammation qui en résulte peut favoriser une infection. L’ongle incarné n’est pas contagieux.

Ongle Incarné

Cause

Les causes les plus courantes de l’ongle incarné sont :

  • La mauvaise coupe de l’ongle : c’est le facteur le plus important. L’ongle doit dépasser le bord libre de l’orteil de deux à trois millimètres. Si l’ongle est taillé en demi-cercle, trop court sur les bords, la peau recouvrira le bord de l’ongle et celui-ci poussera en s’enfonçant dans le derme.
  • L’oubli d’un fragment d’ongle, pratiquement invisible, dans le sillon périunguéal.
  • Le port de chaussures trop serrées et étroites.
  • Le port de chaussures à talons hauts.
  • Des traumatismes répétés, comme la course à pied.
  • Des troubles de la statique du pied avec un mauvais déroulement du pas
  • Les personnes âgées, car leurs ongles ont tendance à épaissir.
  • Les personnes qui transpirent beaucoup des pieds.

Certaines causes, moins fréquentes, peuvent aussi expliquer leur apparition :

  • Une prédisposition génétique.
  • La prise de certains médicaments.
  • L’arthrose.
  • Le développement d’une excroissance de chair sous l’ongle.

Retentissement clinique

Il y a plusieurs stades d’ongle incarné. Apprenez à les reconnaître.

  • Le premier stade de l’ongle incarné : l’atteinte est légère, la douleur est modérée, intermittente et ressentie lors du chaussage ou d’une activité sportive. L’ongle est enchâssé dans le sillon et la pression des bourrelets est sensible.
  • Le deuxième stade de l’ongle incarné : la douleur est plus vive quasi permanente et, augmentée par le chaussage. Elle peut gêner la marche. Il existe un bourrelet périunguéal rouge, chaud et tuméfié. Il n’y a pas d’écoulement. La douleur est aiguë lorsqu’on appuie.
  • Le troisième stade de l’ongle incarné : l’atteinte est grave. La douleur est importante, le bourrelet périunguéal a augmenté de volume (hypertrophié) ; il est irrité et très douloureux. Ensuite, un écoulement purulent et malodorant survient, puis un bourgeonnement charnu appelé botryomycome dû à l’infection chronique apparaît.ongles-incarnes_332x200

L’ongle incarné est le plus souvent bénin, mais il doit être traité rapidement, car il peut entrainer certaines complications : en cas de fréquentes récidives ou en cas d’infection.

De plus, les personnes diabétiques et celles qui souffrent de troubles de la circulation sanguine devraient consulter le plus vite possible un médecin aux premiers symptômes de l’ongle incarné.

Traitement médical

Le traitement de l’ongle incarné se fait de la manière suivante. Il faut répéter ces étapes 3 fois par jour :

  • Tremper le pied touché dans de l’eau tiède additionnée de sel ou de savon antibactérien pendant 15-20 minutes pour bien ramollir l’ongle.
  • Insérer délicatement un petit morceau de coton stérile entre la chair et le bord de l’ongle, pour lui permettre de pousser sans s’enfoncer encore plus.
  • Appliquer quotidiennement une crème ou un onguent antibiotique sur la région douloureuse, jusqu’à la disparition de l’inflammation.
  • Laissez l’ongle à l’air fréquemment.
  • Taillez vos ongles en laissant l’ongle dépasser du bord libre de l’orteil de deux à trois millimètres. Au fur et à mesure que l’ongle pousse, coupez-le bien droit.
  • Portez des chaussures larges, pour éviter d’aggraver la blessure de votre orteil avec le coin de l’ongle et pour les femmes, évitez les talons trop hauts.

Tant que la douleur provoquée par l’ongle incarné n’est pas insupportable et que vous n’avez ni bourrelet, ni œdème, ni écoulement purulent, vous pouvez venir à bout de votre ongle incarné. Suivez soigneusement les conseils suivants. Le respect de ces traitements suffit, la plupart du temps, à guérir votre ongle.

Si la peau rougit, gonfle et devient très douloureuse, l’ongle incarné est probablement infecté. Si vous ne présentez pas de risque particulier, vous pouvez essayer d’enrayer l’infection vous-même.

Indication chirurgicale

En cas d’échec du traitement médical, une cure radicale chirurgicale est proposée. Elle est réalisée en ambulatoire ou externe sous anesthésie locale. Une partie de l’ongle est coupée et sa matrice stérilisée : l’ongle sera définitivement plus étroit lors de sa repousse. Le bourgeon inflammatoire est excisé

En cas d’infection, ou si un bourrelet de chair empêche le traitement à domicile, il faut consulter un médecin qui procèdera à une petite intervention chirurgicale avec un anesthésiant local.

Le traitement de l’ongle incarné relève plutôt de la podologie/pédicurie et des soins locaux antiseptique. Ce n’est qu’après l’échec de ces mesures que le traitement chirurgical intervient.

Préparation intervention chirurgicale

Consultation chirurgicale

La consultation avec le chirurgien a pour but de discuter de l’indication chirurgicale. L’examen clinique appréciera le stade de l’ongle incarné et son éventuelle extension au pied ou générale. Votre état cutané et vasculaire sera vérifié.

Cette consultation doit vous permettre de prendre votre décision concernant ce geste chirurgical et sa chronologie. Vous aurez aussi discuté avec le chirurgien des risques et avantages de l’intervention. En effet, même si cette intervention est pratiquée de manière courante, il n’en reste pas moins qu’elle présente des risques comme toute intervention, la plus minime soit-elle.

Bilan préopératoire

Aucun bilan préopératoire systématique ne sera prescrit par votre chirurgien en dehors de situation très spécifique.

Consultation anesthésique

Aucune consultation d’anesthésie n’est nécessaire, car généralement ce geste peut être effectué sous anesthésie locale réalisée par le chirurgien. Exceptionnellement, si le geste ne peut être réalisé sous anesthésie locale, il sera alors prévu une consultation d’anesthésie. Afin de diminuer les risques liés à cette anesthésie, celle-ci permettra un bilan de votre état de santé général (cardiaque pulmonaire, vasculaire…), l’appréciation du terrain (extension du bilan usuel), le dépistage.

L’anesthésiste peut être amené à vous recommander de stopper la prise de certains médicaments (ASPIRINE et antiagrégants plaquettaires) quelques jours avant l’intervention. Pensez à bien respecter ces consignes, car en cas d’oubli cela pourrait entraîner un report de l’intervention.

Intervention Chirurgicale

La prise en charge chirurgicale d’un ongle incarné est généralement dans la quasi-totalité des cas sous anesthésie locale. Seuls quelques patients bénéficieront d’une anesthésie différente. Il s’agit d’une anesthésie locale en bague, et l’on utilise un garrot de doigt. L’opération consiste à retirer le bourrelet, le bord de l’ongle et la matrice sous-jacente. En effet, c’est la matrice qui produit l’ongle, et il y aura une récidive si elle n’est pas retirée. L’excision est profonde et assez large. La plaie n’est pas complètement refermée, on réalise un point de suture pour accélérer la cicatrisation avec un fil non résorbable.

Technique Chirurgicale Ongle Incarné

La durée moyenne de l’intervention est de 10-15 minutes.

Vous retournerez dans votre chambre immédiatement après votre sortie du bloc opératoire.

Hospitalisation

En règle générale, vous serez hospitalisé(e) le jour même de l’intervention et ce genre d’intervention se pratique généralement en ambulatoire ou externe. Vous serez installé dans un box ou une chambre afin de vous préparer pour l’intervention (tenue de bloc). Puis quelqu’un viendra vous chercher pour vous emmener au bloc.

Après l’intervention, vous recevrez un traitement antidouleur afin de compenser l’arrêt de l’effet de l’anesthésie locale. Vous pourrez vous lever et marcher à l’aide de béquilles d’emblée avec un appui complet au niveau du membre opéré.

Les Complications

Complications peropératoires :

Quasi inexistante en-dehors d’un saignement souvent lié à une prise de médicament fluidifiant le sang.

Complications postopératoires:

Hématome

Un risque d’hématome qui se résorbe en règle tout seul. Il peut exceptionnellement nécessiter une ponction évacuatrice ou un drainage chirurgical.

Surinfection.

L’infection est rare et peut nécessiter une réintervention.

Récidive.

Une récidive peut survenir en cas de réactivation matricielle (10 à 30%).

Dystrophie unguéale et séquelles esthétiques.

Les risques énumérés ne constituent pas une liste exhaustive. Votre chirurgien donnera toutes les explications complémentaires et se tiendra à votre disposition pour évoquer avec vous chaque cas particulier avec les avantages, les inconvénients et les risques de l’intervention. Elles sont très rares, et ne doivent pas vous faire oublier que, dans la grande majorité des cas, cette intervention donne d’excellents résultats.

La Rééducation

Aucune rééducation n’est nécessaire, seule une auto rééducation à la marche doit être effectuée dès le jour de l’intervention.

Les Suites Post-Opératoires

Résultats

Le résultat attendu est la disparition des douleurs, il est obtenu en quatre à douze semaines, avec un chaussage normal et l’absence de limitation sportive.

Suivi postopératoire et recommandations

Des soins locaux quotidiens sont à réaliser par une infirmière tous les 2 jours. La cicatrisation sera achevée, ou presque, dans les deux à trois semaines. Si un léger saignement se produit, surélevez votre pied, comprimez le pansement avec vos doigts ou resserrez un peu la bande. Ne marchez pas trop. Pendant trois jours, évitez la position debout. Restez plutôt assis, le pied reposant sur un tabouret. Vous éviterez ainsi un œdème du pied qui retarderait la cicatrisation et favoriserait l’infection.

Une consultation de contrôle clinique systématique sera effectuée à 21 jours en fonction des circonstances initiales. Si l’évolution le nécessite, une nouvelle consultation peut être prévue, mais elle ne sera pas systématique.

Les moyens d’éviter les ongles incarnés sont :

  • Porter des chaussures confortables, à la bonne taille (parfois les pieds s’élargissent avec l’âge, alors il est possible qu’on doive changer de taille).
  • Éviter les souliers trop serrés, trop pointus.
  • Éviter de porter des talons hauts fréquemment et pour plusieurs heures d’affilée.
  • Ne pas couper les ongles des orteils trop courts ou en arrondi. Il est préférable d’utiliser un ciseau plutôt qu’un coupe-ongle.

Questions Divers