Planification Pré-Opératoire 3D des Prothèse totale de hanche

La planification préopératoire consiste à mesurer les paramètres coxo-métriques du patient, et à déterminer quels implants (morphologie, taille) apparaissent susceptibles de restaurer au mieux l’anatomie individuelle ainsi précisée.

La méthode de planification par calques sur radiographies  simples de bassin de face (et éventuellement de profil)  2D     est la méthode la plus employée jusqu’à ce jour,
du fait de ses avantages :

  • Facilité.
  • Faible coût.
  • Faible irradiation.

et en dépit de ses inconvénients :

  • Reproductibilité médiocre.
  • La torsion de la hanche (orientation du col fémoral) est inconnue.
  • Visualisation seulement planaire (mono ou biplanaire).
  • Impossible de connaître les dimensions exactes de l’articulation (agrandissement radiologique inconnu).

PLANIFICATION PRÉOPÉRATOIRE 3D informatisée sur SCANNER

La planification informatisée sur scanner est couramment pratiquée par un petit nombre de chirurgiens, depuis 2005.

Elle impose un équipement technique précis :
– utilisation d’un scanner volumique
– export des données au standard DICOM
– utilisation d’un logiciel SPÉCIFIQUE de planification en 3 Dimensions

La planification 3D sur scanner apporte une réponse à ces deux problèmes, ce qui offre plusieurs avantages directs :

  • Rétablissement précis de la longueur du membre.
  • Rétablissement précis des rotations de la hanche.
  • Une visualisation de l’articulation et des pièces osseuses dans TOUS les plans

Le scanner permet de plus au chirurgien de localiser les muscles de la hanche avant l’intervention, et donc de positionner son incision exactement dans l’espace intermusculaire (voie antérieure sans aucune section de muscle).

Le scanner couplé à la reconstruction 3D permet enfin d’opter pour une prothèse sur mesure si les mensurations et l’orientation de la hanche à opérer s’éloignent visiblement trop des possibilités de reconstruction avec prothèse standard. La procédure sécurise ainsi le geste opératoire en réduisant les aléas mécaniques.

Ces données, stockées sur CD, peuvent être chargées sur un ordinateur personnel et exploitées à l’aide d’un logiciel spécifique « 3D Hip plan »  développé par la société Symbios.

POSITIONNEMENT 3D DES PROTHÈSES « VIRTUELLES » 

Le positionnement des prothèses « virtuelles » est alors possible.

Le positionnement du cotyle (cupule hémisphérique impactée dans le bassin)  est choisi, selon :

  • Le diamètre du cotyle anatomique.
  • Les particularités anatomiques les souhaits du chirurgien.
  • La présence d’ostéophytes de l’arrière-fond.
  • La nécessité éventuelle de creusement du cotyle.
  • La symétrisation éventuelle sur un implant controlatéral.

Dr Benjamin Guenoun - Clinique Arago

L’implant fémoral intraosseux « virtuel » (tige) peut être positionné finement par translations et rotations dans tous les axes de l’espace selon:

  • La nécessité d’un remplissage endomédullaire pour autoblocage.
  • La nécessité d’un centrage 3D « automatique ».
  • La densité du spongieux métaphysaire.
  • L’éventuelle nécessité d’un travail fémoral endomédullaire.

Dr Benjamin Guenoun - Clinique Arago

CHOIX 3D de LA PROTHÈSE PERSONNALISÉE

Le choix de  la partie extraosseuse de l’implant fémoral (col et tête) est dicté par le positionnement des implants cotyloïdien et fémoral, et par la restauration voulue de l’anatomie.

Il impose le plus souvent une modularité en 3 éléments : tige, col, tête.

Les « réglages » sont possibles dans tous les plans grâce à la gamme permettant de choisir :

  • l’axe du col (neutre, varus, valgus, antéversion, rétroversion).
  • La longueur de col (court, long).
  • La « profondeur » de tête (= choix supplémentaire de longueur).

GAMME COMPLÈTE DE TIGES FÉMORALES

Une gamme complète de tiges fémorales permet de couvrir TOUTES les situations anatomiques, de répondre à TOUS les problèmes :

  • Un implant fémoral « standard » monobloc est utilisable lorsque l’anatomie du patient est très proche de l’anatomie « moyenne », ce qui n’est pas si fréquent.
  • Un implant fémoral modulaire est le plus souvent utilisé ;
  • L’implant fémoral peut, lorsque l’anatomie du patient, très atypique, ne peut être restaurée avec les implants « prêts-à-porter » disponibles, être fabriqué sur mesures.

Dr Benjamin Guenoun - Clinique Arago

RAPPORT DE PLANIFICATION

Une synthèse en plusieurs pages, incluant les vues tomodensitométriques, les valeurs millimétriques et angulaires de restauration anatomique, peut être éditée sur papier et ainsi être disponible au bloc, consultable avant et pendant l’intervention.

Dr Benjamin Guenoun - Clinique Arago

Date de dernière modification: 03-09-2019