Anatomie du Genou

Articulation et os

Anatomie du Genou

L’Articulation du Genou

Une articulation est formée par les extrémités de deux os ou plus qui sont fixées entre elles par des ligaments et la capsule articulaire. L’articulation du genou est composée de trois os : le fémur, le tibia et la fibula (péroné) formant une articulation. De plus, elle est composée d’un os sésamoïde, c’est-à-dire, inclus dans un tendon : la patella ou rotule.

Le genou est une articulation de type charnière qui permet à la jambe de bouger dans un seul axe (flexion-extension) avec un peu de rotation. Les flexions / extensions varient d’un angle de 0° à 140° environ. Chez certaines personnes dites hyperlaxes (très souples) il existe un récuvartum (de profil, la jambe est arquée vers l’arrière). Ce récuvartum est d’autant plus important que le sujet est porteur d’une hyperlaxité constitutionnelle.

 La stabilité de cette articulation portante est assurée par des ligaments latéraux, collatéral médial ou collatéral latéral (LLI ou LLE) associés à des ligaments croisés antéro externe, postéro interne formant le pivot central et enfin les structures tendino-musculaires antérieures principalement quadricipitales, mais également postérieures ischio jambiers.  De plus, la congruence articulaire est assurée par des structures méniscales

Le genou se décompose en deux sous-unités fonctionnelles :

L’articulation fémoro-patellaire : entre le fémur et la rotule :

Située entre la face postérieure de la rotule et la partie antérieure de l’extrémité inférieure du fémur, que l’on appelle la trochlée. Il s’agit d’une articulation très sollicitée lors de la flexion / extension du genou. Elle est par ailleurs très exposée, d’où la fréquence des pathologies à son niveau.

L’articulation fémoro-tibiale : entre le fémur et le tibia :

Elle se sous-divise en deux : le compartiment fémoro-tibial médial (ou interne) et le compartiment fémoro-tibial latéral (ou externe). Pour chacun de ces compartiments, la partie fémorale porte le nom de condyle et la partie tibiale porte le nom de plateau tibial. Entre chaque condyle et plateau tibial se trouvent les ménisques : un ménisque médial et un ménisque latéral.

 Chaque articulation est entourée d’une enveloppe de tissu fibreux, la capsule, renforcée par des ligaments et recouverte à l’intérieur d’une très fine membrane : la synoviale. La membrane synoviale produit un liquide qui réduit le frottement en le lubrifiant et l’usure de l’articulation. Lorsqu’il est produit en excès, c’est ” l’épanchement de synovie “.



Cartilages et ménisques

Le Cartilage

L’ensemble des surfaces articulaires est recouvert d’une couche de cartilage de quelques millimètres d’épaisseur qui leur permet de s’articuler les unes par rapport aux autres. Le cartilage normal permet un mouvement sans douleur et sans résistance

Elle ne se régénère plus lors du passage à l’âge adulte. Cette perte de cartilage, par usure ou par traumatisme, est donc irréversible. Lorsque le cartilage est endommagé par l’arthrose ou d’autres maladies articulaires, les articulations deviennent raides et douloureuses

Les Ménisques

Le ménisque est un fibrocartilage, il a une texture qui ressemble très naturellement au “blanc de seiche” de forme triangulaire composée du ménisque médial (interne) et du ménisque latéral (externe) qui ont pour rôle stabilisateur et d’amortisseur – comme des semelles de chaussure – afin de protéger les cartilages du fémur et du tibia. . Ils sont situés entre le fémur et le tibia. Ils permettent en effet d’homogénéiser les pressions sur l’ensemble des surfaces articulaires. Toute anomalie ou pathologie à leur niveau retentira donc sur ces deux fonctions. Avec le temps, les ménisques ont tendance à perdre leur hydratation et le cartilage a tendance à s’amincir.

Ligaments

L’articulation du genou compte quatre ligaments :

– Deux ligaments latéraux appelés ligament médial ou interne ou ligament médial ou externe.

– Deux ligaments croisés le ligament croisé antérieur (LCA) et enfin le ligament croisé postérieur.

Les ligaments assurent la stabilité de l’articulation du genou, mais ils sont soumis à de très fortes contraintes, notamment dans la pratique de sports de pivot (ski, football, tennis, arts martiaux, etc.) et dans les activités professionnelles qui imposent la position accroupie ou à genoux.

Date de dernière modification: 13-06-2019